permanence telephonique

91 % des chirurgiens-dentistes disent se sentir concernés par le développement durable à titre professionnel. Sujet d’actualité ces dernières années, le développement durable et l’écologie s’imposent dans les cabinets dentaires. Aussi bien dans des aspects purement médicaux, que dans des éléments de gestion et d’organisation. Dans cette démarche l’ADF a proposé dès 2012, puis mise à jour en septembre 2021, une charte d’engagement des chirurgiens-dentistes  en faveur du développement durable.

Comment ces bonnes pratiques peuvent s’organiser au sein des cabinets ?

Cinq critères peuvent être pris en considération pour travailler sur l’écoresponsabilité dans le cabinet : Réduire, Recycler, Réutiliser, Repenser, Impliquer.

Réduire sa consommation en ressources et en énergies

Le recours au plastique dans le cabinet est quotidien, il faut donc éviter autant que possible l’emploi à usage unique de plastique. Remplacez-les par d’autres matériaux réutilisables ou biodégradables, privilégiez par exemple des blouses réutilisables.

Utilisez des brosses à dents fabriquées à partir de matériaux durables qui ne contiennent pas de plastique. L’alternative pourrait être d’utiliser des brosses à dents avec des manches en bambou écologique, les poils peuvent rester en matière synthétiques. Dites « non » aux emballages en plastique. Choisissez des fournisseurs et des fabricants utilisant des matériaux comportant moins d’emballages et, si possible, des emballages recyclables. Pour réduire sa consommation, il est aussi possible d’agir sur le levier de l’énergie. Au niveau de l’électricité, l’utilisation de sources d’éclairage économes en énergie comme les lampes LED est un moyen d’économiser de l’électricité. Penser à éteindre les lumières et les ordinateurs lorsqu’ils ne sont pas utilisés permet d’économiser sur vos factures d’énergie. Si cela est possible, on privilégiera des sources d’énergie durables et renouvelables comme l’énergie solaire.

Pour agir sur sa consommation d’eau, l’utilisation d’équipements de désinfection et de stérilisation efficaces ne gaspillant pas d’eau, est recommandée. La maintenance et la surveillance périodiques de tous les robinets d’eau contribuent à économiser des quantités d’eau non négligeables.

La numérisation de la profession contribue à économiser le papier. La gestion des dossiers patients informatisés et les agendas électroniques permettent la réduction radicale du nombre d’impressions papier.

Recycler et réduire sa production de déchet

Le meilleur déchet est le déchet qui n’est pas produit. Travailler autrement, organiser les soins en utilisant des bacs et cassettes. Ce mode d’organisation nécessite une organisation préalable mais permet de limiter le gaspillage et l’utilisation de plastique. Le praticien connaît en avance les besoins pour les 1 ou 2 jours à venir ce qui lui permet de ne pas acheter de plateaux en plastique jetable.

Recycler autant que possible ce qui peut l’être. Pour chaque tonne de papier recyclée, on estime que 17 arbres sont sauvés. Pour les amalgames, la présence d’un séparateur dans l’aspiration de l’unit et d’un conteneur pour collecter les déchets dits secs permettra de récupérer ces déchets toxiques et de les recycler. Les instruments en métal du cabinet dentaire, peuvent être recyclés une fois qu’ils ne sont plus en état d’usage.

Certains fabricants proposent aux chirurgiens-dentistes de recycler leurs vieux instruments à main.  Cependant, il faut garder à l’esprit que tous les matériaux (s’ils ont été en contact avec la bouche du patient) devront suivre le protocole des DASRI  (Déchets d’Activités de Soins à Risque Infectieux) et devront être incinérés pour suivre les règles de maitrise du risque infectieux imposées aux cabinets dentaires. Ce qui incitera à l’utilisation de matériels réutilisables et donc stérilisables pour limiter la quantité de déchets.

Réutiliser

Réutiliser c’est faire le choix de diminuer l’utilisation d’articles à usage unique et de privilégier les matériaux réutilisables, des produits non sur-emballés, l’achat par lot, le matériel de seconde main…. Par exemple substituer le godet Dappen plastique pour un gobelet en verre ou encore choisir d’utiliser des blouses lavables à la place des jetables. « Le meilleur achat est celui qu’on ne fait pas » Dr Alice Baras (membre de l’Association Santé Environnement France).

Repenser

Repenser c’est aussi optimiser le fonctionnement et la gestion au quotidien du cabinet dentaire pour les rendre plus écologiquement responsables. De même une optimisation de l’agenda en regroupant les actes permet une meilleure gestion des déchets du cabinet.

Repenser c’est aussi porter une plus grande attention à ses achats en se renseignant sur la fabrication pour privilégier autant que possible le local. L’impact carbone ne sera pas le même si le produit est fabriqué en Chine ou Inde que s’il a été produit en Europe, voire en France. De même être vigilant sur la composition du produit, en s’intéressant aux éléments de fabrication et en évitant les produits sensibles ou à risque pour la santé. Privilégier autant que possible les produits élaborés et fabriqués en France.

Impliquer les équipes et les patients

Motiver l’équipe du cabinet, impliquer ses fournisseurs et communiquer avec ses patients est essentiel. Il est nécessaire de mettre en place le cercle vertueux qui fera la différence sur le long terme. Dans cet objectif Guirec Gallais-Hamonno et Clémence Le Coq ont formulé l’idée de proposer des séances de soins plus longues à leurs patients afin de regrouper les actes et de diminuer le nombre de rendez-vous.  Dans cette gestion plus durable des rendez-vous, il s’agit d’optimiser au mieux l’agenda du praticien.

Certaines solutions existent, Oralnum  permet notamment de qualifier le rendez-vous en amont grâce à son application pour le patient. L’application permet de gérer de façon optimale la prise de rendez-vous en prévoyant la durée des séances de soin. Faire en sorte que les rendez-vous pris soient nécessaires. Les rendez-vous deviennent plus efficaces car mieux qualifiés, entrainant une diminution des déplacements des patients.

Le guide du cabinet éco-responsable

En octobre 2021, Le guide du cabinet de santé écoresponsable est paru aux presses de l’EHESP (École des hautes études en santé publique). Rédigé par le Dr Alice Baras, son objectif est d’inviter les chirurgiens-dentistes « à prendre soin de l’environnement pour la santé de chacun ».

Pas encore utilisateur d’Oralnum ?

Équipez-vous de la solution Oralnum et optez dès maintenant pour un service favorisant l’organisation de votre cabinet dentaire et l’environnement.

Découvrir la solution